Walczak Olivier
47 ans

Paris

Après des études d’ingénieur du son à l'Ecole Nationale Supérieure Louis Lumiere, je me suis spécialisé dans le son en post-production. De la télévision à mes débuts jusqu'aux long-métrages de fiction maintenant, j'ai pu appréhender différents aspects de ma profession. J'ai à mon actif plus d'une cinquantaine de long-métrages en tant que chef monteur son ou mixeur. J'ai été nommé aux césars en 2007 dans la catégorie « meilleur son » pour le film « Indigenes » de Rachid Bouchareb. Mon métier est de participer à la narration d'une histoire par le son. En raconter une avec des mots a été nouveau pour moi ! C'est pourtant un désir que j'ai depuis longtemps, le monde de l’écriture m'ayant toujours attiré.
Envoyer un message
Mes passions

Ma famille, la musique, mon métier, la lecture, rire, le cinéma, les voyages, le café.

Profil littéraire

Je lis de tout. Ce que j'aime: prendre un livre au hasard, ne pas regarder l'auteur, lire à peine le titre, être totalement vierge de toute influence... et prendre plaisir dans la découverte! Quel bonheur quand on est pris par un ouvrage qui ne nous aurait pas attiré à priori. Cette méthode permet de s'ouvrir sur plusieurs styles ! Comme de tomber également sur des textes sans intérêts...

Mon métier

Chef monteur son cinéma

Mes références

Mes influences ne sont pas dans la littérature, mais dans les auteurs eux même. Je travaille régulièrement avec des écrivains qui passent derrière la caméra (David Foenkinos, Emmanuel Carrère...), et j'aime les écouter parler de leur processus d’écriture. Leur plaisir apparent à remplir une page blanche m'a incité à tenter l’expérience !

Mes projets de livre

vitrine en cours de réalisation...

Mes Livres

Contemporain
5.67/10

Pour que le mal périsse

Jean, 45 ans, célibataire, mène une petite vie modeste. Il se remémore avec émotion les moments passés avec son fils Néo lorsqu'il était enfant. Pour retrouver l'amour de son fils, pour enfin vivre sa vie, il va rendre ses rêves réels.

101 pages